• 30.09.2017 Ironman de Barcelone (ESPAGNE)

    Gilles B. a eu la chance de participer à l'Ironman de Barcelone pour clôturer sa saison.

    En effet, grâce à un tirage au sort, il a gagné son dossard, offert par la société GUTAI qui a développé un logiciel intelligent pour entraînement sur smartphone.

    "Je suis allé à leur stand de Barcelone où j'ai pu voir l'intérêt de nombreuses personnes et le succès de leur présentation. Mais malheureusement, le logiciel n'est pas encore tout à fait prêt à être commercialisé. Merci donc à Gutai à qui je commencerai par faire de la publicité avant de vous faire partager mon épreuve, car grâce à eux, j'ai pu prolonger mes vacances au soleil même si je n'ai appris la bonne nouvelle que 15 jours avant l'épreuve... En tout cas, je n'ai pas hésité à dire oui et à m'inscrire illico-presto pour bénéficier gratuitement du dossard. Trop bon !

    30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne)

    La course a eu lieu le samedi car le dimanche était un jour particulier pour les catalans avec vote de référendum pour ou contre leur autonomie. J'ai d'ailleurs été étonné de voir à quel point les gens étaient concerné et donc dans la rue en masse pour démontrer leur volonté d'indépendance.

    Mais revenons à la course !

    Un premier départ est prévu samedi matin à 08h10 pour les professionnels hommes, à 08h15 pour les "pro" femmes, et à 08h30 pour moi

    Je me place très vite à gauche car à droite c'est déjà l'affluence et comme je suis "en mode touriste", je ne veux pas de baston dès le départ, donné par petits groupes de 4, toutes les 3 secondes ce qui évite justement la noyade !

    30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne)

    Les concurrents se rangent progressivement par groupe de niveaux, je me place dans le sas des "01h05". 

    Je suis pressé d'en découdre, je plonge bien cette fois-ci et ne loupe pas mon départ. C'est parti je mets beaucoup de fréquence pour vite revenir vers la droite, et vire à la corde de la bouée des 300 mètres. Je sous-estime le petit courant et je vire très au large de cette bouée. Je me re-concentre et prends la mesure de la houle.

    Plus question d'égarement, je m'intercale dans un groupe et cette fois je suis et reste bien en place.

    L'empannage est à la bouée des 1800m, je tourne au ras de la bouée, et rebelote, je me retrouve 100 mètres plus loin... Après ce demi-tour, c'est déjà le retour avec le petit courant qui persiste...

    Je fonce bien en rythme avec les vagues, respiration en 3 et 5 temps. Le soleil commence a bien donner, et me donne chaud dans ma combinaison. La mer est si transparente que l'on voit les poissons. C'est juste magnifique !

    Déjà la bouée des 3500m, je vire à gauche et la sortie apparaît. Je ne vois personne à tribord, personne à bâbord, il y a juste 3 nageurs dans mes battements. Je suis bien, je me prends même à philosopher : "la vie est belle".

    30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne)

    Je sors de l'eau en 1h05'14" (479ème) ! C'est ce que je voulais faire, mais finalement, si je ne m'étais pas égaré au départ, je pense que j'aurais pu réaliser 01h02 comme à Maastricht... Allez, cette pensée me quitte, et je me dirige vers la zone de rinçage que je ne néglige pas.

    Je quitte la T1 après 05'45", et c'est partit pour les 180 km de vélo !

    La veille, j'avais reconnu le début du parcours et m'était posé la question sur le braquet a adopter dans les petites bosses, mais finalement j'ai fait comme tout le monde : tout à droite en 50×18 pour les montées, et 50×13 sur le plat.

    Je roule à fond avec ma fréquence de pédalage à 100 tours minutes. Je suis seul mais je suis bien, et le parcours est vraiment beau, je suis super content d'être dans la course et déjà depuis trois jours sur place. 

    J'attaque le deuxième tour du parcours vélo, mais cette fois le vent a bien forcis et l'on voit apparaître des groupes de cyclistes. C'est inévitable face au vent, néanmoins, je constate que les distances de 8 mètres sont respectées entre chacun.

    Le retour de ce deuxième tour avec vent dans le dos nous éparpillent rapidement. Je regarde mon chrono à la fin du deuxième tour, je suis à une moyenne de 34/35 km/h ! C'est inédit pour moi, je ne lâche pas l'affaire et suis content de n'avoir fait aucune faute de ravitaillement.

    J'enchaîne ensuite avec la dernière petite boucle de vélo (la plus belle), et je sens que je commence a piocher. La fin du parcours ne m'aide pas, avec une succession de petits ralentisseurs sur 2km à peu près. Cela permet de se reposer un peu et de se relâcher jusqu'à l'arrivée au parc à vélo pour la T2.

    05h03'26" de vélo (411ème) : reccord battu ! Tout va bien, je pose le bike avec le dos un peu en vrac quand même mais j'ai un mental de guerrier !            

    Apres la T2 en 04'35", je suis à 06h20 de course. Il me suffit de gérer correctement le marathon, j'ai 03h40 pour ça, et ainsi, je ferai "un sub 10*" (*chrono final de moins de 10h00) !

    30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne) 30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne)

    Je pars sur mes bases favorites, à 12 km/h, un coucou devant  le stand Gutai, et en avant pour la dernière aventure du jour. Hélas au 10ème kilomètres, un gros coup de barre apparaît. Impossible de me ravitailler, j'essaye de repartir, mais je suis de nouveau étourdi, je divague bizarrement... Mon chemin de croix commence à cet instant...

    J'ai tenté d'alterner la marche avec un peu de trot, puis de nouveau de marche. J'ai tenté d'avaler un gel, de boire un peu de Coca, mais rien n'y a fait ! Je voyais le temps défiler par contre, alors que je n'étais même pas encore à hauteur du Semi-Marathon.

    Lorsque j'ai vu au Semi que mes espoirs de sub 10 étaient terminés, je me suis obligé à avaler des gels. Ce fut difficile, ça m'a fait mal, mais je dois reconnaître que cela m'a redonné de "l'énergie miracle".

    Le "miracle" est également venu du ciel avec l'apparition d'une pluie qui a grandement rafraîchi l'atmosphère.

    Je suis donc repartit, j'ai réussi à courir tout le long du 3ème et dernier tour. Je sauve quand même les meubles encore une fois avec 04h20'44' au Marathon (1016ème). C'est un mauvais chrono pour moi, mais je suis super heureux d'en finir !

    Total : 10h39'42'' (642ème au scratch et 45ème dans sa catégorie). Le premier de mon groupe d'âge a terminé en 09h02. Je suis franchement content d'arriver en tant que "finisher", c'est une joie immense, qui gomme tous les mauvais moments connus peu de temps avant.

    Merci encore Gutai ! J'ai vécu une très belle course avec de très bons souvenirs indélébiles. 

    J'ai envie de dire que j'ai vécu mon "Hawaï*" (*lieu des Championnats du Monde d'Ironman), avec une mer transparente, des palmiers, du vent, du soleil, et de la chaleur. Et je mesure un peu plus la difficulté pour réussir à s'y qualifier... Hawaï...

                         30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne)               30.09.2017 Ironman de Barcelone (Espagne)                      

    Félicitations Gilles d'avoir pu boucler ce nouvel Ironman et pratiquement "au pied levé", et merci à toi d'avoir partagé cette superbe expérience !

    « 26.08.2017 Triathlon de Vichy (63) 08.10.2017 10km et 05km Corrida de Villejuif (94) »